Nous savons aujourd’hui que le choix des matériaux a un impact sur différents aspects de notre quotidien. Alors quels sont les avantages liés à ces revêtements dit « écologique » ? Lesquels sont à proscrire car ils sont non seulement un désastre pour la planète, mais aussi pour ta santé. Nous verrons qu’aucun produit fabriqué n’est parfait, mais il y a tout de même certains bons élèves dans le domaine. Bien-sûr, la qualité a un coût, mais est-ce vraiment un prix élevé à payer pour un investissement sur beaucoup de domaines ?

Tu manges sans pesticides, mais tu respires des solvants…🙃

Les avantages d’un revêtement écolo, c’est d’abord son impact direct sur notre santé. Nous entendons, ces dernières années, de plus en plus parler des COV (Composés organiques volatils). Pour faire simple, ce sont des composés se trouvant dans l’atmosphère terrestre qui peuvent venir de différentes sources (90 % sont d’origines naturels, émis par des plantes ou des fermentations). Nous nous intéressons là, aux 10 % des émissions qui viennent de l’industrie, à savoir du raffinage, des solvants, de la combustion de biomasse, etc, …

« Les composés organiques volatils regroupent une multitude de substances, qui peuvent être d’origine biogénique (naturelle) ou anthropique (humaine). Les plus connus sont le butane, le toluène, l’éthanol (alcool à 90°), l’acétone et le benzène que l’on retrouve dans l’industrie, le plus souvent sous la forme de solvants organiques (par exemple, dans les peintures ou les encres). […] [Les COV ont] un effet direct en tant que substance toxique, jusqu’à des niveaux de gravité extrêmes justifiant une classification rigoureuse. Les COV les plus nocifs, comme le benzène, sont classés CMR (cancérogène, mutagène et reprotoxique)

© source : ademe.fr

Vous l’avez compris, si nous réduisons nos achats de produits industrialisés, nous réduisons aussi les émissions de COV. Ces derniers se trouvant surtout dans les colles, vernis et peintures.😷

Imaginez un lieu clos avec des meubles colorés et vernis, un joli parquet stratifié et un beau tapis synthétique… Tu reconnais peut-être ton salon ou bien ta chambre et tu te dis : « Oh non ! Mon intérieur est irrespirable ! ». Si tu aéres régulièrement, que tu as une bonne VMC, ne t’inquiètes pas, le but de cet article n’est pas d’être alarmiste, mais simplement préventif. Peut-être devons-nous simplement questionner notre consommation ? 🤔

Nous le savons ce qui est généralement bon pour notre santé est bon pour la planète, car ce qui émet le moins de COV ce sont les matériaux d’origines naturels ! De plus les revêtements de sol éco-responsables sont aussi de très bons alliés pour ton habitation : la pierre ou la terre cuite par exemple sont des formidables supports d’inertie thermique, ils gardent la chaleur, ou la fraîcheur selon les saisons. Le liège ou le parquet, sont des matériaux hygrorégulateurs, ils régulent l’humidité car ce sont des matériaux respirants. Et enfin le linoléum, le liège et les moquettes naturelles sont d’excellents partenaires acoustiques. Bien-sûr tous ces matériaux sont plus performants avec des isolants ou suivant le support sur lequel ils sont posés.


Les matériaux à éviter…

Soyons réaliste, les matériaux à éviter sont aussi souvent les moins chers. 🙅🏽 Mais gardons à l’esprit que ceux-ci ne sont bons ni pour nous, ni pour l’environnement. 🌍 🌿

Les sols en vinyle (fabriqué à partir de résine de PVC, plastifiants et autres solvants, à ne pas confondre avec le linoléum qui est d’origine naturel) sont très mal notés d’un point de vue environnemental. Leurs seules qualités sont la résistance à l’usure et son entretien facile. Par ailleurs, c’est un concentré de COV et de formaldéhyde, qui ne se recycle pas, qui n’est pas respirant, et qui crée des gaz très toxiques en cas d’incendie. Évitons-le dès que cela est possible.

– Les sols en laminé (parquets stratifiés) sont des sols synthétiques avec presque les mêmes caractéristiques que les sols en vinyles. Ce sont des sols qui émettent des COV et des formaldéhydes, avec aucune chance de les recycler.

Les moquettes, si elles sont réalisées de manière éco-responsable ne sont pas mauvaise pour l’environnement car recyclables. Elles présentent même des intérêts dans une habitation. La seule raison de sa présence ici est que c’est une matière allergisante, pouvant contenir des micro-organismes et des contaminants.

Le carrelage en grès cérame, est d’origine naturel, se recycle, mais il peut contenir des métaux lourds, mauvais pour la santé et l’environnement, ainsi que toute l’énergie grise dépensée pour le fabriquer. C’est un matériau acceptable, mais pas forcément à privilégier, malgré ses nombreuses qualités.

Attention au choix de la pose des revêtements de sol, cela a aussi un impact écologique (colles à base de solvants, sous-couche acoustique en plastique, …).


OK ! Donc on met du parquet partout ?!

NON ! Il y a différents types de sol à mettre dans différents types d’endroits ! Mais effectivement certains comme le liège, la pierre, le grès cérame peuvent se mettre partout, car ils ont une grande résistance à l’usure, l’eau et une facilité d’entretien.

Dans les pièces humides (compris la cuisine), on évitera les linoléums et moquettes. Les parquets peuvent tolérés d’être posés en cuisine mais pas en salle de bain.

Dans les pièces de grands passages (comme les entrées, par exemple), on privilégiera les pierres, terres cuites (tomettes) et grès cérames.


Concrètement, quels sont les matériaux utilisables ? 🌷

Pour les sols durs :

La pierre naturelle : c’est un matériau noble et cher. Les moins chers proviennent souvent de Chine, il est donc préférable de les acheter locales selon votre région. C’est une matière qui a une très longue durée de vie, qui possède une excellente inertie. Elle a besoin d’une finition huilée pour éviter les tâches et un traitement à la cire.

La terre cuite : matériau avec une très bonne inertie thermique, c’est une matière entièrement naturelle (argile), elle est hygrométrique (régule l’humidité). Une finition à l’huile de lin ou à la cire est indispensable, car c’est une matière poreuse. Elle a également une très bonne durée de vie.

– Le grès cérame : comme dit précédemment, malgré son origine naturelle appréciable, il contient potentiellement des métaux lourds, et sa fabrication a un assez fort impact sur l’environnement. Cependant, c’est un matériau facile car possède une très grande résistance à l’usure, l’humidité et a une très longue durée de vie.

Pour les sols souples :

Le linoléum : est un produit entièrement naturel, car il est composé d’huile de lin, de résines naturelles, de sciure de bois et de liège, avec des additifs minéraux et des pigments, pour le décor. Il est donc par nature écologique et recyclable. C’est un bon isolant acoustique, il est hygiénique car anti-bactérien. Il convient très bien pour les personnes allergiques, et est totalement sain pour les intérieurs.

Le liège : est vendu en rouleau ou en dalles, c’est un matériau que l’on produit depuis l’antiquité, afin de boucher les amphores de vin. Il s’agit de l’écorce du chêne-liège qui se régénère une fois extraite. De ce fait, les arbres ne sont pas coupés, sans compter ses innombrables qualités, on ne peut pas faire un matériau plus respectueux de l’environnement ! C’est un excellent isolant thermique et phonique, il est résistant au feu, à l’usage, et entièrement recyclable et biodégradable.

Le parquet massif : il est éco-responsable, mais il faut faire attention à sa provenance, il vaut mieux privilégier du chêne ou du hêtre plus locaux. Les parquets en bambou peuvent être un compromis car il pousse vite, mais provient en général de Chine, il est préférable d’éviter les bois exotiques de manière générale. Le parquet massif est facile à rénover, car on peut le poncer. Pour les finitions, il peut être huilé, ciré ou verni (attention aux solvants, et à la vitrification). Il ne convient pas en salle de bain, car il peut gondoler, il est toléré en cuisine, mais attention aux accidents !

Le parquet contrecollé (ou multi-couche) : ce parquet est à éviter, car il comprend plusieurs couches intermédiaires, généralement en pin. Ces couches sont collées et contiennent bien souvent des solvants (certains fabricants utilisent des solvants plus éco-responsable que d’autre). De plus on ne pourra pas poncer ce parquet comme un massif, car la couche de finition est assez fine, donc pas de rénovation possible, ce produit à une moins grande durée de vie. Cependant, c’est un parquet assez facile d’entretien.

La moquette (ou les fibres végétales) : il existe différents types de moquette, les moquettes en laine, en sisal, coco, jonc de mer, ou synthétique. Ces dernières sont plutôt à éviter, mais certains fabriquant les proposent à partir de plastiques recyclés, on peut donc trouver un compromis. Les fibres végétales sont compostables, ou recyclables, elles apportent confort et chaleur à une pièce. La moquette en laine est aussi recyclable, c’est un matériau respirant qui apporte un confort acoustique. Attention, le principal pollueur de ces revêtements sont les colles utilisées lors de la pose.


Mais combien ça coûte ? 💰

Pour les revêtements nobles, les hauts de gammes, la pierre est un matériau extrêmement qualitatif, à partir de 30€/m2 pour du travertin ou du granit, un peu moins pour de l’ardoise, il ne faut pas oublier de compter la pose qui est au minimum autour des 35-40€/m2, plus un produit de finition type huile ou cire. Un revêtement cher mais avec une excellente durée de vie et une esthétique irréprochable.

Nous avons aussi le parquet massif, pour du Chêne ou du Hêtre, comptez à partir de 50€/m2, avec une pose aux alentours de 35€/m2, une pose clouée est plus cher, mais attention aux colles ! Pour la terre cuite (tomettes) à partir de 40€/m2, avec le même prix en pose. Pour les moquettes en fibre végétale on en trouve à partir de 15€/m2 et 20€/m2 pour une moquette en laine, avec une pose dans les 20€/m2.

Pour les revêtements acceptables, mais pas hyper écolo, le carrelage en grès cérame se trouve à partir de 15€/m2 pour une pose aux alentours de 35€/m2. Il est assez économique, un bilan énergétique pas terrible, mais d’origine naturel. Pour le parquet contrecollé, il est recyclable, d’origine naturel, mais assez polluant dans nos intérieurs. Il en existe à partir de 20€/m2, pour une pose de 35€/m2.

Et le meilleur rapport qualité-prix alors ?

Le meilleur rapport-qualité prix est sans doute le liège, qui tant à devenir de plus en plus tendance. On trouve des dalles à partir de 20-25€/m2, pour une pose aux alentours de 35€/m2. N’oublions pas le linoléum ! Dans nos esprits, il s’agit d’un matériau bas de gamme, mais il comporte beaucoup de qualité, y compris son prix ! On en trouve à partir de 10-15€/m2 et autour des 20€/m2 pour la pose. Il est donc très économique et à préférer à des sols PVC, ou stratifiés bien trop polluants !

Attention, le prix de pose des matériaux est indicatif ! Il te permet de te faire un ordre d’idée !

Il est préférable de demander un devis à un artisan poseur, le prix dépend aussi de plusieurs critères à voir au cas par cas. Et puis si tu trouves cela encore trop cher, compares les artisans, mais gardes bien à l’esprit que moins cher peut aussi être un manque de savoir-faire ou un travail fait trop rapidement et moins qualitativement. À bon entendeur !

Avec tous ces bons conseils, maintenant tu peux y aller ! Lance-toi ! Fais bien attention aux provenances, parles-en à des artisans de confiance et éclairés sur le sujet du développement durable.

Et si tu n’es toujours pas sûr, et que tu ne sais pas comment choisir matériaux/mobiliers/aménagements pour ton intérieur (ou prochain intérieur), rends-toi sur ma page de prestations pour une étude personnalisée !

Merci d’avoir pris le temps de me lire, j’espère t’avoir éclairé sur certains points. Pour rester informé du nouvel article à paraître, inscris-toi à la newsletter !

Je te souhaite une très agréable journée et à très vite ! 😘


Les commentaires sont fermés.